Samuel & Helene

Samuel et Hélène de Champlain: un vieux couple canadien de 400 ans.
- un article pour le Deep Cove Crier, décembre 2003
-
Avant l’arrivée de Samuel et Hélène de Champlain au Canada, le mot « Canada » était devenue une plaisanterie en France, grâce à Jacques Cartier qui avait rapporté en France  un quartz sans valeur du Canada. Le terme « diamant du Canada » était devenu un symbole de déception. La France a ignoré Samuel de Champlain pendant le majeur parti de sa vie. Pour la plupart des citoyens français, le Canada semblait loin et sans importance. Même les parisiens instruits niaient la valeur du Canada, lui accordant la même importance qu’à la Sibérie.

Au 16ème siècle, la population de France était six fois supérieure à celle de l'Angleterre. Elle possédait autant de littoral, était plus riche, ses marins étaient plus habiles et étaient les premiers à visiter régulièrement la côte canadienne. Mais contrairement à l'Angleterre, il y avait peu de vision en France quant à la priorité d'envoyer des gens au nouveau monde. Pour émigrer au Canada, il y avait même un découragement financier de 36 livres chargés à n'importe qui quittant la France. Par conséquent, Champlain et son entourage du Québec se sentaient négligés, abandonnés et rejetés. Le Roi Louis XIII a même eu la légèreté d'annuler la pension modeste de Champlain de six cents livres, qui lui avait été accordée par Henri IV; forçant Champlain à implorer pour son rétablissement, avec succès.

Champlain fut né en 1567 dans la ville de Brouage, alors un port maritime bruyant sur la côte du sud-ouest de la France, environ 112 kilomètres au nord de Bordeaux. Son père était un capitaine de la marine marchande et Samuel de Champlain est devenu habile à la navigation à un très jeune âge. Champlain plus tard a commenté: « la navigation est l'art qui m'a mené à explorer la côte de l'Amérique, particulièrement la Nouvelle-France, où j'ai toujours désiré voir la fleur de lys s'épanouir. »  Ironiquement, Champlain n'a jamais appris à nager, même après avoir traversé l'Atlantique vingt-neuf fois, car il croyait que la natation était trop risquée.

Pendant un certain temps, Champlain a servi dans l'armée du Roi Henri IV, combattant aux côtés de Martin Frobisher dans une entreprise alliant les Anglais et les Français contre les Espagnols.
http://www3.telus.net/st_simons/cr9811.htm  En 1599, Champlain commanda un bateau qui ramenait des prisonniers de guerre espagnols, lui permettant d'explorer les Antilles et le Mexique, sous le contrôle de l'Espagne.  En raison de ses voyages, Champlain a prophétiquement suggéré l'idée de faire un canal à travers l'Amérique centrale pour raccourcir le voyage à l'océan pacifique méridional. Le Roi Henri IV était si impressionné par le travail de cartographie de Champlain qu'il lui a accordé un revenu à vie. Henri IV a également donné à Champlain le titre « de », ce qui le rendait un homme de rang de noble.

En 1603, il y a exactement 400 ans, Samuel de Champlain voyageait du fleuve Saint-Laurent, à l'emplacement actuel de Montréal, le village des Premières Nations de Hochelaga. Dans son journal de 1604, Champlain écrivait: « tant de voyages et de découvertes sans résultat, et accompagné de tant de difficultés et de dépenses, nous ont fait essayer récemment d'installer une colonie permanente dans ces terres que nous, Français, appelons la Nouvelle-France. »  Après deux tentatives de colonisation acadienne a Saint-Croix et a Port Annapolis dans les Maritimes, Champlain a tourné les yeux vers la future ville du Québec, un nom qu'il a traduit d'un mot indigène: « où le fleuve se rétrécit ».  La ville du Québec, le village Iroquois de Stadacona, est devenue la ville la plus durable, au nord de Mexico et de Floride, colonisée par les Européens.

La vie n'était pas facile pour Champlain à Québec. Tout en construisant son habitation « à la bastille », Champlain a dû enrayer un complot d'attentat à sa vie. Quand le printemps venait finalement fondre la glace en avril 1609, seulement huit des 24 hommes de Champlain qui avaient passé l'hiver à Québec étaient encore vivants.

Champlain aimait profondément le peuple des Premières Nations, établissant des amitiés durables avec plusieurs groupes. En 1640, Père Lalemant écrivait: « Que tous les Français, qui étaient les premiers à venir dans ces régions, avaient été comme lui! »  Champlain a parlé prophétiquement à une assemblée de Montagnais, d'Algonquins, et
de Français:  « Nos fils épouseront vos filles et dorénavant nous serons une personne. »

Quand Samuel de Champlain a marié Hélène Boullé le 30 décembre, 1610 à Paris, elle avait seulement 12 ans tandis qu’il avait approximativement quarante ans! Elle était si jeune que son père ait insisté sur le fait qu’elle vivait à la maison pendant au moins encore deux années. À l’âge 21, elle s’est déplacée à la ville de Québec. Les premières nations ont été intriguées par Hélène qui les a aimées chèrement en retour. Une dame intitulée avec les vêtements et les convenances  élégantes, Hélène était le centre d’attraction au Québec. Mais pour elle, la colonie a tenu peu de joie. Contrairement à Paris, le Québec n’avait eu aucune magasin, foule animée ou bavardage intéressant. Comme une femme jeune et intrépide, elle languissait pour la joie de vivre de
Paris. Champlain qui avait 56 ans a favorisé la compagnie de ses voyageurs
français et indigènes robustes et la grandeur intacte de Canada à l’intérieur. Et ainsi, après quatre ans, Champlain et Hélène se sont tragiquement séparés.  De l’amour, Champlain est appelé  l’île de « l’Expo Montréal 67 »  après elle: l’île Sainte- Hélène. Quand Hélène a appris de sa mort de mari en 1635, elle est entrée dans un couvent, choisissant de devenir une nonne plutôt que de se marier encore.

Plus d’une moitié des négociants fourrure-marchands travaillant avec Champlain étaient Huguenots (Protestants français) de La Rochelle en France.  L’Édit de Nantes (1598), qui leurs a donné la liberté religieuse au Québec et en France, a été limité la première fois en 1625 et finalement retiré en 1685. Bien qu’on ait donc interdit les Huguenots de donner louanges au Canada par le décret royal, les équipages des bateaux des Huguenots ne pourraient pas être retenus de tenir des services religieux à bord quand dans le port. Les Huguenots ont aimé chanter les psaumes en français, une pratique d’abord encourager et alors prohiber par la cour royale française. Champlain et son épouse Hélène avaient été élevés dans des maisons des Huguenots. Ainsi grâce à Champlain, on l’a convenu que les Huguenots pourraient tenir des réunions de prière sur les bateaux, mais chanter des psaumes seulement en mer où
personne d’autre pourraient entendre.

Après que l'anglais sous le commandant britannique David Kirke a bloqué les bateaux français d'approvisionnement, Champlain et ses hommes sont presque morts de faim, survivant la plupart du temps sur des anguilles achetées des Indiens et sur des racines et bois-écorcent.  Champlain a été forcé de se rendre en 1628 aux frères de David Kirke et
a été envoyé pendant quatre années en Angleterre. Le Traité de St-Germain-en-Laye a été signé dans 1632 qui ont apporté Champlain de nouveau à la ville de Québec, dont beaucoup avait été brûlée à la terre par les Anglais. Ensuite après avoir consacré les 32
dernières années de sa vie au Canada, Champlain est mort d'une attaque cérébrale en
1635 à l'âge de 68.

Champlain était un pionnier canadien de talents multiples, au même temps marin et soldat, auteur et entrepreneur, artiste et voyageur, visionnaire et pragmatiste. Il a écrit quatre livres importants de l'histoire des débuts de Canada. Il a produit les meilleures cartes nord-américaines et les plus tôt diagrammes de port. À plusieurs reprises Champlain a mis sa vie dans le péril afin de découvrir des itinéraires à l’étendue sauvage de l’ouest du Canada.  « Aucune autre colonie européenne à l’Amérique, » a commenté l'historien éminent Samuel Eliot Morison,  « n’est tellement l'ombre rallongée d'un homme comme le Canada est celle de cet homme vaillant, sage, et vertueux, Samuel de Champlain. »  Je remercie Dieu de cet homme courageux, Samuel de  Champlain, qui a montré la persévérance et le dévouement contre des chances impossibles.  Ma prière pour ceux lisant cet article est que nous aussi pouvons montrer à la même persévérance en faisant face à nos tâches quotidiennes Dieu-données.

Le Recteur, le Révérend Ed Hird+, Église De Rue Simon,
North Vancouver, BC
http://www3.telus.net/st_simons /

p.s. Pour plus sur Samuel de Champlain, cliquetez dessus
http://www3.telus.net/st_simons/nsnews010F.html

Expo
Isle St. Helene

Isle St. Helene



To Crier Index
To Home Page
Contact Rev. Ed Hird
St. Simon's Anglican Church 
North Vancouver, B.C.